Toute la vérité rien que la vérité sur l’ancrage énergétique


Quoi encore un article sur l’ancrage ?


Les thérapeutes, ils adoooorent évoquer ce terme à l’allure bizarre :



L’ANCRAGE


Si tu traines sur les blogs bien-être, que tu fais du yoga ; impossible que tu n’aies pas remarqué celui-ci…


Tout le monde en parle… Pourquoi diantre ont-ils cette obsession ? Cette envie quasi névrotique de vouloir faire pousser leurs racines ?


Voilà un article (en plus) pour faire toute la lumière sur le sujet. Test, explications, révélations, c’est le moment de passer l’ancrage au crible !

Reprenons depuis le début. Tu veux savoir qu’est-ce qui se cache derrière ce concept encore flou pour toi ?

Je comprends…si tu ne songes pas à faire grandir tes précieuses racines chaque jour, tu as toutes les raisons d’être un peu perdu lorsqu’on te parle d’ancrage….


TEST/ ET TOI, COMMENT TU ES ANCRE AUJOURD’HUI ?

Je te propose de répondre à cette première question de façon spontanée :


* Est-ce que tu te sens ancré en ce moment dans ta vie ?

Franchement, je pense qu’au lieu de se poser respectivement la question « comment ça va ? » tous les jours, on devrait plutôt sérieusement se demander : « tu es bien ancré aujourd’hui ? » « alors comment va l’ancrage ? » « tu les sens bien tes racines en ce moment ?» « et ta connexion à la Terre Mère ? »

Trêve d’humour de thérapeute.


>SI, OUI

Si tu réponds par l’affirmative, voici les indices clairs qui peuvent confirmer ton sentiment.

  • Tu te sens globalement bien dans tes baskets, à l’aise et confortable dans ta vie actuelle.

  • Tu es en phase avec ce que tu vis : lucide et au clair, tu as du recul sur la situation

  • Tu as une bonne connaissance de toi-même et tu évolues globalement avec une certaine sérénité (enfin, tu roules pas non plus dans le bonheur parfait),

  • On peut dire que la vitalité, ce n’est pas ce qui te manque, tu es prompt à agir et à t’investir dans ce qui t’anime

> SI, NON OU BOF

  • Dans l’ensemble, tu te sens facilement angoissé ou troublé émotionnellement,

  • On te fait souvent la remarque d’avoir la tête ailleurs, tu oublies les impératifs du monde matériel (merdee mes clefs !!)

  • Tu as une furieuse tendance à procrastiner, à rêvasser, tu n’as pas vraiment la notion du temps

  • Tu te sens facilement fatigué physiquement, tu as parfois quelques difficultés de concentration

  • Tu as des problèmes de circulation dans les jambes ?

Ça craint ? Tu manques juste un peu… d’ancrage en ce moment.

En réalité, pour les êtres humains peu habitués au vocabulaire de profs de yoga, l’ancrage est souvent un concept nébuleux plutôt qu’une véritable sensation corporelle.

Et pourtant.. !


L’ancrage, c’est tout sauf conceptuel, c’est quelque chose de très CONCRET ET FACILEMENT VERIFIABLE.






Parce qu’il définit notre disposition énergétique à faire face à la vie présente (tous les aspects de la vie j’entends).

Etre ancré cela signifie clairement :

  • Etre bien connecté à son corps physique et à ses sensations

  • Sentir un véritable dynamisme physique (l’ancrage est en lien direct avec notre énergie vitale), avoir une facilité à recharger ses batteries

  • Etre capable de lâcher prise et de vivre l’instant présent

  • Avoir plaisir à « vivre la chaire » (les plaisirs de la chaire, vivre sa sensorialité, sa sensualité)

  • Avoir un rapport équilibré et responsable avec les choses matérielles : argent, logement, alimentation, gestion de ses biens

  • Etre en bonne relation avec l’énergie tellurique (l’énergie de la terre) : tu aimes la nature ?

En synthèse, voici ce que cela donne :



En résumé, être ancré, c’est être un être humain pleinement incarné ici et maintenant. Vous avouerez qu’il y a quand même peu d’individus dans notre société qui peuvent prétendre répondre à tous les critères !

ET JAMY…. COMMENT CELA SE TRADUIT ENERGETIQUEMENT ?


Dans le circuit énergétique, il est possible de vérifier l’ancrage de la personne, en fonction de plusieurs critères : densité et équilibre de l’énergie au niveau du bas du corps qui incluent les membres inférieures ainsi que les deux premiers centres énergétiques (= tout le bas ventre).

Le manque d’ancrage peut se traduire par une énergie forte et encombrée au niveau de la tête : tensions à cet endroit, ainsi qu’une circulation plutôt faible ou ralentie au niveau des jambes ou du chakra racine. (problème de circulation sanguine, pieds froids…). Les deux premiers centres énergétiques du corps peuvent être déséquilibrés.

En réalité, on ressemble plutôt à ça (avec des racines un peu moins touffues) :



Au lieu de revenir sagement dans son corps, on laisse ses pensées pousser comme des champignons ! Asphyxie du mental !!


ET NOS RACINES DANS TOUT CA ?


Lorsqu’on parle de « racines », cette image représente notre niveau d’incarnation ! C’est à dire notre lien avec notre corps physique, la nature et l’énergie tellurique ( = énergie de la terre).

L’ancrage définit notre capacité à aller puiser dans nos ressources, à s’accepter , à faire face à la vie de tous les jours en répondant présent aux obligations et aux défis qui se présentent.

Le manque d’ancrage, c’est un peu comme si nos racines manquaient de calcium vois-tu ! La vitalité, la sérénité et l’enthousiasme à faire les choses ne sont pas vraiment au beau fixe.

( Rassure toi, il n’y a pas de fatalité, cela peut se travailler !)


POURQUOI CERTAINS D’ENTRE NOUS SE SENTENT (UN PEU OU BEAUCOUP) A COTE DE LEURS POMPES ?

  • La modernité nous amène à passer beaucoup de temps déconnecté de la réalité physique et beaucoup plus devant nos écrans : les temps pour « dépenser » notre énergie physique, mobiliser notre corps et notre intelligence instinctive, prendre le temps de manger sainement, d’avoir des temps contemplatifs sont à la baisse.

  • Le mode de vie citadin nous coupent de nos racines, à savoir la nature, la terre. Difficile de se recharger correctement lorsqu’on vit entouré de béton et sans contact direct avec un environnement naturel et ressourçant.

  • L’enclin à refuser les obligations et enjeux du monde terrestre : autrement dit, vivre dans sa bulle, ne pas respecter les délais, oublier de prendre soin de son corps. Opposer le corps et l’esprit, c’est aussi marquer l’opposition entre le spirituel et le matériel. Cette vision très occidentale génère un sérieux manque d’ancrage car on oublie que la réalité matérielle n’est autre que l’émergence de la réalité spirituelle.


COMMENT AMELIORER SON ANCRAGE POUR PLUS DE SERENITE ?

Tu as bien compris qu’il est essentiel pour retrouver son équilibre intérieur de veiller à son ancrage. C’est même une condition première et SINE QUA NONE !

Cela implique le rééquilibrage du 1er centre énergétique (chakra racine), pour assurer le transport de l’énergie vitale dans le corps physique.

Le corps physique doit donc être remis à l’honneur, soigné, investi. Par quels moyens ?

  • Toutes les pratiques physiques qui mobilisent le bassin, la flexion des jambes, le contact à la terre, favorisent l’ancrage, l’absorption de l’énergie tellurique, en lien direct avec l’équilibre de nos deux premiers chakras : course à pied, corde à sauter, positions de yoga, fitness : squats…

  • Les activités en contact direct avec la nature : la randonnée, le jardinage, la création de compositions florales…

  • Les méditations ou visualisations d’ancrage (tu en trouveras à la pelle sur Youtube) dans lesquelles on fait volontairement pousser nos racines. Grâce au pouvoir de l’esprit, ce type d’exercice a un effet direct sur le renforcement et la fluidification de l’énergie tellurique dans le corps. 🙂

Toutes ces activités boostent l’ancrage ! La pratique permet de se sentir mieux, plus centré, et de retrouver un sentiment de confiance et de sécurité en soi. Cela améliore notre dynamisme, notre capacité à passer à l’action et nous rend plus « solide » physiquement ».

Vous reconnaitrez qu’au vu de tels bénéfices, il serait dommage de se priver d’un bon ancrage !

Maintenant, allons plus loin, je ne t’ai pas encore tout révélé !!!

Indépendemment du conditionnement culturel et social, de nos modes de vie qui peuvent affaiblir notre capacité à s’ancrer, et des exercices à appliquer pour réveiller son énergie,

il y a une chose très importante à savoir :


L’ancrage est symptomatique de certaines peurs, traumas ou fragilités intérieures qui nous empêchent de faire face à la réalité, de littéralement ANCRER les multiples de aspects de notre être d’être dans la vie.


Car le véritable ancrage n’est pas seulement une affaire de vitalité physique. IL EXISTE DIFFERENTS NIVEAUX D’ANCRAGE !

Le vrai enjeu dont on ne vous a pas peut être parlé, c’est de pouvoir incarner notre être intérieur sur tous les plans !

Plus tu es ancré et plus tu es épanoui. Cela va de soi.


Nous avons tous nos failles intérieures. Ces blessures que l’on porte en soi nous amènent à fuir ce que nous croyons au plus profond de nous même les expériences douloureuses.

Notre ancrage est alors limité pour éviter la souffrance dont nous avons peur plus ou moins consciemment. Les parties les plus blessées ou vulnérables de notre être ne peuvent alors « s’ancrer », s’exprimer, prendre corps. Elles restent en retrait, dans le subconsicent, dans l’astral, dans l’ombre car nous ne voulons pas les voir ou nous préférons les ignorer.


Ce sont nos « zones de déshérences » ; c’est ainsi que je les appelle. Des parties de soi qui ne sont pas correctement investies par l’énergie car nous les avons (souvent inconsciemment) bloquées.

Prenons un exemple concret:


> L’ancrage sur le plan mental

Pierre a beaucoup de bonnes idées et des envies d’entreprenariat, pour autant il ne va jamais au bout de la réalisation de ses projets car il doute beaucoup de lui.

Une personne bien ancrée à ce niveau, ne se laiss pas dépasser par ses propres doutes, elle peut avoir un plan d’action, se donner corps et âme, entreprendre des démarches, respecter des délais, investir de l’argent. Bref, dans ce cas précis, ancrer un projet, c’est lui DONNER VIE, passer du concept mental à l’incarnation dans la vie matérielle.


> L’ancrage sur le plan émotionnel

Sophie est bloquée dans sa vie sentimentale, elle n’ose pas s’engager de peur de répéter une histoire amoureuse douloureuse ou de revivre la séparation. Elle rencontre un homme avec qui elle se sent bien et pour qui elle « pense » éprouver des sentiments.

Les croyances et les blessures qu’elle porte ne lui permettent pas d’être en reliance avec son monde sentimental intérieur et d’ancrer ses sentiments, c’est-à-dire de les vivre intérieurement, de les exprimer, extérioriser, de leur donner vie.


Autrement dit, l’ancrage passe par la libération de certains poids, ou fardeaux, blessures ou croyances qui entravent la libre expression de sa vraie personnalité et de « matérialiser » ses envies profondes.

Incarner qui nous sommes en vrai, mettre au gout du jour le petit enfant intérieur qui se cache au fond de ses tripes !

Notre ancrage est très sûrement le reflet de notre niveau d’incarnation dans la vie, de notre capacité à donner vie et forme à nos capacités et à nos aspirations dans tous les domaines. A entériner son existence parmi les autres !


Rarement ce sens est abordé lorsqu’on parle d’ancrage.


En vérité, nous pouvons approfondir notre « niveau d’ancrage » en nous dépossédant des blocages intérieurs que nous avons à tous les niveaux existentiels pour mieux vivre cette réalité terrestre !


Et en ce sens, il s’agit de travailler sur la libération de ces freins, de ces peurs et autres croyances négatives pour pouvoir aller puiser le meilleur en soi !

Et tout ça pour quoi ?

Pour des racines belles et soyeuses bien sûr !


https://lesnouveauxguerisseurs.com/toute-verite-rien-verite-lancrage-energetique/

6 vues0 commentaire